USA – L’état du Maine interdit les contenants en polystyrène

L’interdiction, fixée pour entrer en vigueur le 1er janvier 2021, s’appliquerait aux contenants vendus ou distribués dans les épiceries, les restaurants, les cafés, les food trucks et d’autres entreprises similaires.

Ainsi cet état devient le premier État américain à interdire la vente ou la distribution de contenants à usage unique fabriqués en totalité ou en partie de polystyrène (cas 9003-53-6).

Image parPublicDomainPictures de Pixabay

Alim’confiance – mise à jour d’avril 2019

Publication des résultats des contrôles officiels réalisés en sécurité sanitaire des aliments depuis le 1er mars 2017.

Les mentions relatives aux 4 niveaux d’hygiène :

  • Niveau d’hygiène très satisfaisant : établissements ne présentant pas de non-conformité, ou présentant uniquement des non-conformités mineures.
  • Niveau d’hygiène satisfaisant : établissements présentant des non-conformités qui ne justifient pas l’adoption de mesures de police administrative mais auxquels l’autorité administrative adresse un courrier de rappel de la réglementation en vue d’une amélioration des pratiques.
  • Niveau d’hygiène à améliorer : établissements dont l’exploitant a été mis en demeure de procéder à des mesures correctives dans un délai fixé par l’autorité administrative et qui conduit à un nouveau contrôle des services de l’État pour vérifier la mise en place de ces mesures correctives.
  • Niveau d’hygiène à corriger de manière urgente : établissements présentant des non-conformités susceptibles de mettre en danger la santé du consommateur et pour lesquels l’autorité administrative ordonne la fermeture administrative, le retrait, ou la suspension de l’agrément sanitaire.

Ces données sont disponibles, nous vous proposons de vous en servir comme par exemple pour évaluer vos fournisseurs. Veuillez nous contacter pour en savoir plus.

Localisation des établissements disposant d’une note « à corriger de manière urgente« 

Localisation des établissements disposant d’une « note à améliorer« 


Réduire vos coûts d’audit fournisseur avec Auditaliaa

Si les référentiels GFSI et notamment le référentiel BRC demande la réalisation d’audits fournisseurs de manière régulière, pourquoi chaque entreprise cliente devrait référencer et auditer le même fournisseur pour lui poser les mêmes questions ?

Quelles pertes de temps et d’efficacité !

Save time

Avec le nouveau module d’Auditaliaa, il est maintenant possible pour les entreprises clientes de partager leurs informations issues de leur processus de référencement et de partager les audits de leurs fournisseurs. La confidentialité est préservée car c’est vous qui choisissez avec votre fournisseur ce que vous aller diffuser dans la partie commune et dans votre partie privée.

Vous allez donc gagner du temps, économiser sur des frais de déplacement et de sous-traitance éventuels. Tous les aspects non spécifiques ne seront à évaluer qu’une seule fois (programmes préquis, parties génériques du système de management de la sécurité des aliments). Vous allez enfin pouvoir vous concentrer sur les questions spécifiques à votre métier et à celui de fournisseur.

Il est également possible pour un fournisseur de proposer un seul audit fournisseur à plusieurs de ces clients afin de limiter les coûts.

Notre réseau de consultants qualifiés peut vous aider à concevoir un processus de référencement pertinent, la rédaction des grilles d’audit mais aussi réaliser à votre place vos audits fournisseurs afin de gagner du temps.

Vous pourrez également bénéficier de notre veille réglementaire et food fraud ainsi que nos connaissances en matière de procédés alimentaires ou de fabrication d’emballages, d’équipements de production… si les activités de votre fournisseur se trouvent dans un périmètre que vous ne connaissez pas bien.

Contrairement à d’autres, vos données vous appartiennent. Nous ne revendons pas vos données. C’est vous qui avait le pouvoir de décider ce que vous voulez en faire et comment vous voulez les partager.

Pour en savoir plus, veuillez nous contacter : info@digitaliaa.com


Réduire le coût de la non-conformité

Les grands organismes internationaux évaluent à environ 5% du chiffre d’affaires le Coût de la Non Qualité consacré à la prise en charge de produits/services non conformes.

Dans une période où les dirigeants d’entreprise se battent pour maintenir leurs marges cela représente un réservoir important.

Comment vous y aider ?

Etapes Exemples d’outils
1 – Définition – identification du problème à traiterBrainstorming – QQOCQP – etc.
2 – Description du problèmeQQOCQP – diagramme de pareto (20/80)   – etc.
3 – Recherche et évaluation des causes Brainstorming –  Diagramme d’hishikawa – 5 pourquoi – etc.
4 – Rechercher et choix de solutionsBrainstorming – matrice de décision – etc.
5 – Mise en œuvre de la solution Plan d’action – Pert – planning Gantt – etc.
Après la résolution : suivi des effetsFeuille de relevés –  diagramme de pareto (20/80) – etc

Le nouveau module de résolutions de problèmes de DIGITALIAA peut vous aider à disposer d’un outil collaboratif pour échanger facilement avec vos équipes.


Les DRH au centre de l’e-transformation

La digitalisation et l’évolution de la société modifient profondément et rapidement l’environnement de travail et c’est le DRH qui doit aujourd’hui mener de front l’adaptation de l’entreprise à toutes ces mutations. Le baromètre des DRH 2019 réalisé par Gras Savoye Willis Towers Watson indique que pour 82% des DRH c’est une des priorités majeures et même une priorité absolue pour 62% d’entre eux.

Notre nouveau module RH de DIGITALIAA vous permettra de gérer pas à pas votre e-transformation (gestion des compétences, gestion des formations, recrutement…).

Photo : Digitaliaa (c)

Nouvelle réglementation russe sur la sécurité des boissons alcoolisées

Après huit années de négociations, le règlement technique de l’Union économique eurasienne sur la sécurité des boissons alcoolisées (TR EAEU 047/2018) a finalement été publié le 9 janvier 2019. Il s’agit d’une étape majeure pour l’UEE vers un marché unique des alcools. boissons, car il garantit une terminologie uniforme et des exigences harmonisées pour divers types de boissons alcoolisées, leur production, stockage, vente, transport et élimination dans tous les États membres de l’UEE (Fédération de Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizistan et Arménie).


Photo by Sara Cervera on Unsplash

Pour en savoir plus, abonnez-vous à notre flux de veille réglementaire.

[weforms id=66]