La fraude alimentaire et la sécurité des aliments sont parmi les principales préoccupations des industriels et des consommateurs.

Les industriels ont mis en place des études de vulnérabilité mais sont confrontés à un nombre très important de données à traiter. A savoir le nombre de matières premières, ingrédients, additifs, matériaux d’emballage…multiplié par le nombre de fournisseurs et de produits finis ainsi que par le nombre de causes de fraudes.

La quantité de données à traiter montrent vite les limites d’outils comme les tableurs qui ne permettent pas de gérer la complexité des informations comme peut le faire une base de données.

En outre, de nombreuses entreprises étudient les mêmes risques sur les mêmes matières. Elles pourraient mutualiser leur contribution afin de gagner en efficacité mais aussi un temps précieux afin d’éviter de refaire ce qui existe déjà.

Consultez nous pour rejoindre le projet FRAUDALIAA de mutualisation de veille et d’analyse de vulnérabilité concernant la fraude alimentaire.